Nos falaises sont en danger…

42446444_718035781876152_4142667832993251328_n

Suite à mon message « Nos falaises sont en danger « , il semble qu’un complément d’information s’imposait au vu du questionnement légitime de certains grimpeurs:
Rassurez vous, ce n’est pas forcément votre argent qui intéresse en priorité le CT13 (même si tout don est le bienvenue), et si nous pouvions délivrer des licences à des prix encore plus bas, nous le ferions sans hésiter. Le but de cet « appel » est avant tout de sensibiliser les grimpeurs de toutes origines (falaises, blocs,TA, solo,salle..) afin de représenter un nombre et donc une force suffisante pour faire du lobbying. La FFME étant la fédération délégataire et donc l’ interlocutrice privilégiée des pouvoirs publics, nous prônons pour un rassemblement des grimpeurs sous l’égide fédérale.
S’ il est vrai que l’image fédérale actuelle semble être très olympique et beaucoup tournée vers la compétition ,il ne faut pas oublier tout ce qui a été fait en matière de sites naturels d’escalade, dont le millier de conventions signées qui ont préservé l’accés à nos falaises pendant plusieurs décennies (conventions actuellement en cours de dénonciation et remplacées par des contrats d’entretien pour échapper à l’épée de Damocles de « la responsabilté sans faute »).
Pratiquant l’escalade depuis près de 45 ans, je la conçois sous toutes ses formes et la compétition n’en est qu’une facette. Mais je pense que l’olympisme participe à renforcer notre image dans nos échanges avec les collectivités territoriales et nos interlocuteurs publics.
Actuellement la FFME c’est 100000 licenciés et dans certaines régions ce sont les jeunes, les entraînements en salle et la compétition qui créent les licenciés. Alors que les comités départementaux (CT) s’investissent beaucoup dans la défense et l’entretien des falaises, il serait un peu absurde que les pratiquants en falaises ne soient pas licenciés et donc pas représentatifs du milieu fédéral. Alors que les falaisistes sont les plus nombreux et représentent une force importante mais silencieuse. On estime le nombre de pratiquants de l’escalade à un million, si tous étaient licenciés, nous serions une force comparable au lobby des chasseurs…
Nous avons donc changé d’époque et le grimpeur en falaise ne peut pas et ne doit plus rester un simple consommateur…si nous souhaitons conserver notre patrimoine d’escalade.
Pour répondre à la question « où va l’argent »: sur une licence à 58,50 dans le 13: 11 euros d’assurance, 39 euros au national, 4 euros à la Ligue et 4,5 euros au comité 13. Certains dirons que la part nationale est bien élevée, c’est sans doute vrai , mais c’est actuellement le prix à payer pour disposer d’une fédération forte,organisée et écoutée. Je n’en ai pas trouvé une autre, la FFCAM (CAF) étant beaucoup moins impliquée dans l’entretien des falaises, mais je ne doute pas de notre capacité à pouvoir s’entendre et à parler d’une seule voix. .
La seule chose à retenir « les grimpeurs en sites naturels » ne peuvent plus être de simples moutons attendant de se faire virer (ou chasser) de leurs terrains de jeux !

Jean Claude Grand
Président du CT13 FFME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *